Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2015-09-29T20:14:36+02:00

ECONOMISER L'EAU ....

Publié par MIETTE

laver la voiture

Vous pensez avoir pris les mesures nécessaires pour réduire votre consommation d’eau et pourtant personne n'a envie de rouler dans une voiture sale, mais avez-vous déjà pensé que le fait de laver votre auto nécessite environ 200 litres d'eau si vous sortez votre tuyau d'arrosage. Si vous lavez votre voiture toutes les semaines, votre consommation d'eau sera de 800 litre. C'est une somme à ne pas négliger. Pour réduire la consommation en eau, il serait judicieux de laisser de côté les tuyaux et opter pour un seau. vous trouvez que le montant de votre facture n’est pas à la hauteur de vos efforts ? Ceci est peut-être dû au fait qu’il y a d’autres consommateurs d’eau que vous n’avez pas encore identifiés.

 

les dents et se raser

Se brosser les dents ou se raser sont des habitudes quotidiennes auxquelles nous ne prêtons pas toujours attention, et pourtant, pendant chaque minute où l'eau coule, ce sont 12 litres d'eau qui sont versés, parfois sans même que nous les utilisions. Le fait de fermer le robinet quand il n'est pas utilisé ou d'utiliser un gobelet pour se brosser les dents vous permet de réduire votre consommation d'environ 15 litres. Si votre famille compte quatre personnes et si chacun en fait autant, ce serait 60 litres d'eau économisés à chaque rasage ou brossage des dents... 
 

la vaisselle et les légumes
D'autres habitudes comme rincer la vaisselle ou laver les légumes sous l'eau courante font partie des choses à éviter pour réduire la consommation d'eau.

 

le jardin

Le jardin peut aussi être un grand consommateur d'eau, surtout si vous possédez une pelouse. En moyenne, il faut environ 15 à 20 litres d'eau par mètre carré pour bien arroser votre jardin, ce qui se fera forcément ressentir dans votre budget. Pour réduire votre consommation, vous pouvez très bien réutiliser l'eau de lavage de vos légumes ou de rinçage de vos vaisselles pour arroser vos plantes. Si vous avez assez de place pour mettre un récupérateur d'eau de pluie, ce sera encore mieux. Vous pouvez employer l'eau de pluie pour l'arrosage.

 

 les toilettes            

Avec une moyenne de 4 à 5 litres par chasse d'eau, tirée au moins 4 fois par personne par jour? le gaspillage d'eau potable est incroyable ! Ne jetez plus votre argent dans les toilettes, avec ce guide, apprenez à réduire votre consommation et à faire des économies !

Le saviez-vous ? Presque la moitié de votre facture en eau est entièrement réservée à l'eau des toilettes. Après la baignoire, les toilettes arrivent à la deuxième position des équipements les plus consommateurs d'eau. Si une chasse d'eau standard déverse dans les environs de 9 litres d'eau, le modèle plus ancien évacue jusqu'à 12 à 15 litres d'eau. Faites le calcul… multiplié par le nombre d'usages en une journée, vous vous rendez bien vite compte que 4 personnes peuvent facilement épuiser 144 litres d'eau par jour !

Vous l'avez sans doute compris ! Pour économiser l'eau des WC, il est important que vous diminuiez la contenance de votre réservoir. Pour ce faire, vous avez à choisir entre deux solutions. 
• Soit vous rétrécissez le réservoir de votre chasse d'eau en remplissant le fond par des bouteilles d'eau en plastique, par des briques ou par des bocaux de verre remplis d'eau

 

 

 

Partager 

 

Voir les commentaires

2015-09-28T17:34:36+02:00

déclaration d'impôts par internet obligatoire à partir de 50000 euros annuels

Publié par MIETTE

 

http://t.radins.com/c/?t=m-43qkm-z2x5-05wc2

 

15 euros d'amende si vous ne déclarez pas vos impôts en ligne !

Par Beatrice Jumel le 28 sept. 2015 

IMPÔTS

Si vous êtes encore récalcitrant à l'utilisation d'internet, il va vite falloir vous y mettre ! Le ministère des Finances souhaite généraliser la télédéclaration des revenus pour 2016. A vos souris !

 

Des réformes du système fiscal


Bercy est en plein chamboulement du système fiscal et on s'attendait à ce qu'il sorte une réforme de son chapeau. C'est maintenant chose faite et c'est officiel : en 2016, vous devrez déclarer vos revenus en ligne et rien d'autre ! Le gouvernement est toutefois charitable puisqu'il conçoit que certains foyers ne puissent pas avoir internet à leur domicile et que cette mesure leur pose par conséquent problème. Pour cela, le dispositif sera mis progressivement en place, ne touchant pas les personnes âgées et les contribuables aux faibles revenus. 

Uniquement les foyers au-dessus de 50 000 euros de revenus 

Le Gouvernement a toutefois fixé une barre à partir de 50 000 euros de revenus annuels pour les ménages qui devront se plier à cette nouvelle loi. On peut deviner que le Gouvernement table sur une bonne réception de cette mesure par les Français, ces derniers ayant été pour la dernière déclaration sur le revenu de 2015 14,6 millions au total, soit 40,2% des foyers fiscaux à avoir choisi la télédéclaration.

Attention, si vous ne déclarez pas vos impôts en ligne, vous pourriez risquer une amende de 15 euros ! Suite lors de la prochaine loi de finances prévue pour 2016.

Voir les commentaires

2015-09-24T17:12:54+02:00

ARNAQUES SUR FACEBOOK !

Publié par MIETTE

 

Arnaque : Les faux "boutons j'aime pas" apparaissent sur Facebook

Par Valérie Dewerte le 24 sept. 2015 | 1 014 Vues

ARNAQUES

La tentative est vieille comme Facebook lui-même, mais depuis l'annonce de Mark Zuckerberg du développement d'un bouton "j'aime pas" (pas vraiment, en fait) elle revient à la charge. De fausses pages et applications vous proposent de tester en avant-première et avec la bénédiction de Zuckerberg en personne ce nouveau bouton. Naturellement tout est faux et ces pages sont dangereuses.

 

Au mieux des spams, au pire des malwares

Les pages et applications proposant ce nouveau (et pour l'instant inexistant) bouton "j'aime pas" de Facebook se multiplient et cache, toujours, une arnaque. Oui, toujours ! Tout simplement car le bouton n'est qu'une idée pour l'instant, que Facebook doit encore le développer et que même s'il le développait, il n'aurait pas besoin de vous pour le tester. Le groupe a quelques 10 000 employés dans le monde. Ça devrait être suffisant pour faire un test grandeur nature.

Du coup, comme l'a remarqué le site Hackread, ces propositions à tester le nouveau bouton de Facebook ne sont autre que des pages malveillantes. Si vous avez de la chance, elles ne vont que vous pourrir la boîte mail, si vous n'avez pas de chance, vous risquez de vous retrouver avec un virus sur votre ordinateur.

À lire aussi

Les arnaques les plus courantes sur Facebook

Ne jamais accepter une invitation à tester le bouton "j'aime pas"

Pour se protéger de cette nouvelle arnaque ? Rien de plus simple : il ne faut pas accepter les invitations de vos amis à tester ce nouveau bouton.

Car oui, malheureusement ces pages demandent toujours à être partagées aux "amis" Facebook qui reçoivent ainsi une invitation. Certaines proposent de remplir un questionnaire pour bénéficier du bouton (mais leur but est juste de récupérer vos données personnelles), d'autres proposent de télécharger un logiciel (qui n'est autre qu'un virus).

Alors si vous recevez une invitation : ne l'acceptez pas... et prévenez votre ami !

 

 

Voir les commentaires

2015-09-22T20:47:30+02:00

le corps et l'esprit sont intimement liés ...

Publié par MIETTE

en Occident tout est cloisonné -

chaque spécialiste s'occupe de son organe ...

les psychiâtres s'occupent de l'esprit !

et pourtant tout est lié - y compris son environnement - son passé - son enfance etc....

et pourtant pourtant ....

 

Votre santé n'est pas coupée de votre environnement

La médecine chinoise considère votre corps comme un petit écosystème, fait d'un savant équilibre de froid, de chaud, de vent et d'énergie qui circulent. Ce petit écosystème est totalement dépendant de l'écosystème plus grand dans lequel il se trouve : le climat, la saison, l'habitat, mais aussi la lumière et la chaleur que vous recevez, et au bout du compte, tout votre environnement, y compris éventuellement des influences magnétiques, lunaires ou astrales

À l'échelle de votre corps, la médecine chinoise compare la maladie et la douleur à un accident climatique : 

Un vent, une énergie qui ne passent plus, et votre vitalité se dérègle. Il faut alors libérer les énergies bloquéesrétablir les équilibres perturbés : réchauffer ce qui est trop froid, refroidir ce qui est trop chaud, sécher ce qui est trop humide et humidifier ce qui est trop sec. Votre état de santé ne peut être maintenu, ou rétabli, qu'en contrant les influences extérieures et intérieures néfastes. 

 

Pas de séparation entre le corps et l'esprit

Les médecins et les scientifiques reconnaissent unanimement que nos pensées ont un effet direct sur nos organes et l'état général de notre organisme. Pourtant, la médecine occidentale moderne se déporte de plus en plus vers la technique. 

Si la maladie est corporelle, elle sera traitée par des médecins qui s'intéressent uniquement à l'organe et aux tissus concernés. 

Si elle est mentale, vous êtes orienté vers un psychiatre qui considérera uniquement vos éventuels problèmes psychiques, sans accorder la moindre importance aux maux physiques dont vous pouvez souffrir par ailleurs. Ce qui est une totale aberration pour la médecine chinoise. 

Il n’y a pas de séparation possible entre le corps et l’esprit d’un être humain, en médecine chinoise. Il n’existe donc pas de maladies qui n’affecteraient que le corps alors que d’autres n’affecteraient que l’esprit. Lorsque le corps est atteint, l’esprit est affecté, et lorsque l’esprit souffre, cela a d’inévitables répercussions sur le corps. 

Voir les commentaires

2015-09-17T17:54:37+02:00

vernis à ongles : toxiques ! pour vous Mesdames !

Publié par MIETTE

que faut-il croire ?

on n'ose plus manger, boire, se laver, se maquiller,  etc... etc...

que faut-il en penser ?

est-ce qu'on nous empoisonne par tous les bouts -

certains conseils sont judicieux -

article long à lire mais utile - 

j'aimerais avoir votre avis !

 

Les femmes autour de moi consomment de plus en plus de vernis à ongles et consacrent pas mal de temps à leur manucure ! Je ne suis pas étonné : en cette période de crise, le vernis est un accessoire à la fois glamour et étonnamment bon marché [1]. Depuis quelques années, les gammes se diversifient et tous les looks sont possibles : du vernis rouge classique au doré pailleté, en passant par les nuances de l’arc-en-ciel. Hélas, cet engouement reste aveugle : peu de femmes connaissent la composition des vernis à ongles… Et vous, savez-vous ce qu’ils contiennent ? Et comment bien les choisir si vous tenez à votre santé ? 

 

Le vernis : sur vos ongles ou à la poubelle ?


Encore une fois, je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’affirme haut et fort que la majorité des vernis à ongles sont toxiques et polluants ! 

Les vernis à ongles classiques sont critiqués de longue date pour leur formulation polémique à plus d’un titre. Formaldéhyde, phtalates, la liste des ingrédients suspects est longue au rayon des vernis. 

Le grand ennemi fut d’abord le formaldéhyde, un gaz utilisé sous forme liquide en cosmétique comme conservateur ou agent durcisseur. C’est un fort allergène et, par ailleurs, un agent suspecté d’être cancérigène. 

C’est pourquoi son dosage dans la formule d’un cosmétique est aujourd’hui strictement limité par la réglementation européenne. Le formaldéhyde est interdit dans les aérosols, et sa concentration ne doit pas dépasser 0,2 % dans les cosmétiques. 

Ouf ! Pour les produits d’hygiène buccale, la limite est de 0,1 % (nos élites européennes ne veulent sans doute pas nous empoisonner davantage). 

La mauvaise nouvelle, c’est que dans les produits pour durcir les ongles sa concentration est autorisée jusqu'à 5 %. C’est beaucoup ! Surtout quand on sait qu’un durcisseur s’applique souvent sur un ongle abîmé ou ramolli et donc plus poreux… Vous n’aurez cependant pas d’excuse si vous décidez malgré tout d’en utiliser, car, selon la réglementation toujours, 

Vous voilà donc prévenues. 

Je résume pour bien montrer à quel point la situation est folle ! Le formaldéhyde est un composé reconnu cancérigène, soit, mais on l’autorise à des doses infimes afin de circonscrire le risque. Très bien. Est-ce que quelqu’un a étudié les effets à très long terme de vernis contenant du formaldéhyde sur des ongles parfois abîmés, parfois jeunes ? Non. Personne n’a mené ce type d’étude. Trop cher, trop compliqué. Mais au lieu de s’abstenir, on l’autorise en « limitant le risque » pour ménager la chèvre (les industriels de la cosmétique), et le chou (pauvres de nou

Pourtant, l’accumulation dans notre corps de substances suspectes devrait nous alerter. Alors, pourquoi ne fait-on rien ? Parce que vous et moi, nous continuons à consommer les mêmes produits depuis des dizaines d’années, et parce que les industriels sont les héritiers d’une tradition cosmétologique vieille de 50 ans, où la chimie est reine. Derrière les innovations marketing ou publicitaires, les procédés, eux, restent les mêmes depuis des décennies. 


Faut-il stopper le vernis ?

Je pense très honnêtement que oui. Mais comme je sais que les ongles vernis et colorés sont un facteur de plaisir et de séduction pour nous tous, je vais nuancer mon propos autant que possible… 

Oui, les vernis conventionnels sont à proscrire car ils contiennent dans leur écrasante majorité des agents potentiellement toxiques, couplés à des plastifiants polluants. 

Non, il ne faut pas forcément renoncer complètement à des ongles joliment décorés. On trouve à présent de plus en plus de marques de vernis « naturels » qui proposent des produits sans toluène, sans dibutylphtalate, sans formaldéhyde et sans colophane. On les nomme les vernis « 4-free » (« sans les 4 » polluants). On peut citer les marques françaises BoHo et Zao qui proposent de jolis vernis écologiques et sont lauréates de la
Mention Slow Cosmétique
 Et si on passait de l’autre côté de l’Atlantique pour se faire une idée plus précise ? En Californie et en Floride, beaucoup de femmes se font « faire les ongles » dans des salons de beauté dédiés. On met du gel sur l’ongle, on le modèle, on le façonne, et on le vernit. Grâce aux médias et à quelques femmes courageuses, on connaît depuis dix ans environ la situation sanitaire déplorable des nombreuses femmes qui travaillent dans les salons de manucure. Ces femmes, souvent d’origine asiatique et aux revenus faibles, souffrent de plusieurs affections liées à l’exposition aux produits telles que l’asthme chronique, des dermatites, et même des cancers. 

Alors peut-être que la protection de l’environnement retiendra plus votre attention. Car l’impact écologique des vernis à ongles est tout aussi déplorable. Les formules conventionnelles (toutes grandes marques comprises) contiennent en effet invariablement des solvants, des plastifiants, des agents filmogènes et des résines synthétiques issus de la chimie lourde. Ces solvants et ces plastifiants sont les mêmes que ceux utilisés pour les laques de voiture et les peintures professionnelles – pas exactement les produits les plus écolos de notre quotidien ! Avez-vous vraiment envie d’utiliser le même genre de substances sur vos mains et de jeter ensuite des cotons imbibés de ces produits à la poubelle ? 

« Comment est-ce que je fais pour avoir de belles mains, alors ? »

Faire une manucure saine et naturelle à la maison n’est pas si difficile. Et le résultat sera même très « tendance ». Depuis peu, le comble du chic pour les stars est d’avoir de beaux ongles « nude », c’est à dire soignés mais laissés au naturel ou presque. Comment faire ? 

Une bonne manucure passe par des étapes immuables, qui peuvent être réalisées avec des produits naturels : 

1. Ramollir les cuticules avec un émollient 

La première étape d’une manucure consiste à assouplir les cuticules et à nettoyer les doigts. La cuticule est la peau épaisse qui recouvre la base de l’ongle, afin de la protéger. Elle peut hélas très souvent sécher et se fendiller, ce qui n’est pas joli. 

On remplit un petit bol d’eau tiède avec quelques copeaux de savon et on y plonge les ongles pendant 5 minutes environ. On retire les doigts du bain émollient, on sèche, et il ne reste plus qu’à repousser les cuticules avec un bâtonnet « pied de biche » ou un repousse cuticule (vendu en parapharmacie). Attention, il est fortement déconseillé de couper les cuticules. 

Si la peau est trop fendillée ou dépasse vraiment, on peut utiliser une pince à cuticule ou une « pince à envies » pour ôter les peaux effilochées. 

2. Nourrir l’ongle et les cuticules 

Inutile de dépenser des fortunes pour bien nourrir ses ongles et ses cuticules. Il faut par contre le faire le plus souvent possible, et a fortiori en hiver. Trois huiles font des merveilles pour cela : olive, argan ou ricin (Ricinus communis). Cette dernière est en outre réputée renforcer l’ongle et stimuler sa pousse. On peut masser une goutte sur chaque ongle tous les soirs, et de temps à autre baigner ses ongles dans un petit bol d’huile mêlée au jus d’un quart de citron pour un soin réparateur plus intensif. 

3. Limer et polir les ongles 

Idéalement, on lime les ongles de l’extérieur vers la pointe, dans un seul sens plutôt qu’en va-et-vient (qui peut abîmer l’ongle ou favoriser son dédoublement). La lime émeri (en carton biface) est idéale car elle est abrasive d’un côté pour limer, et plus douce de l’autre pour éliminer les filaments d’ongle qui se présentent en dessous du bord libre après le limage. Une bonne lime en verre est plus efficace encore, mais bien plus chère. 

Pour un bord libre blanc et propre, on peut passer un cure-dent trempé dans le jus de citron. 

Vient alors le moment de polir l’ongle si l’on souhaite lui donner un aspect lisse et brillant. On passe les 2 ou 3 faces de son polissoir successivement, dans des mouvements réguliers. Un polissage régulier peut rivaliser avec une pose vernis, car le rendu est certes naturel mais très glamour. Les polissoirs se trouvent en parapharmacie et dans certains magasins spécialisés. Ils ressemblent à des limes mais sont en fait dotés de 3 faces au minimum : une face abrasive pour dégager la plaque de l’ongle des impuretés, une face qui ponce en douceur l’ongle, et une face en cuir ou en plastique lisse qui fait briller. 

4. Vernir et démaquiller les ongles 

On l’aura compris, on limite le recours aux vernis et on évite à tout prix les produits conventionnels. 

On fait confiance aux marques « 4-free » qui ne contiennent pas de substances dangereuses pour la santé (tapez BoHo slow cosmétique, ou Zao slow cosmétique sur Internet). Pour le dissolvant, on tente d’avoir recours à un produit bio (la plupart des boutiques bio en proposent au moins un). 

J’espère que vous trépignez d’impatience à l’idée de libérer vos ongles du joug des vernis chimiques ! La manucure maison ne prend que 20 minutes environ et peut être un vrai moment de plaisir pour soi. Testez-la ! 

D’ici ma prochaine lettre, je vous fais mes amitiés et m’en vais polir mes ongles… 

Julien KAIBECK 

 

Voir les commentaires

2015-09-16T16:49:40+02:00

L'homme qui vécut 256 ans - CHINE -

Publié par MIETTE

http://santenutrition@sante-nature-innovation.fr

   

L'homme qui vécut 256 ans


Li Ching-Yuen, aussi connu sous le nom de Li Ching-Yun (en chinois traditionnel : 李清雲, mort le 6 mai 1933) est un herboriste chinois présenté sur Wikipédia comme ayant vécu plus de 256 ans. [1] 

Il affirmait être né en 1736 mais des documents d'archives, contestés, mentionnent une date de naissance en 1677. 

Le magazine Time a publié les recherches d'un universitaire chinois citant des documents impériaux datant de 1827 qui déjà félicitaient Li-Ching-Yuen pour son 150eme anniversaire ! Des documents similaires, datant de 1877, le félicitaient pour son 200eme anniversaire [2]. 

En 1928, soit cinq ans avant sa mort, le quotidien américain New York Times alla recueillir des témoignages de vieillards habitant dans son voisinage. Ils attestèrent que leurs propres grand-pères l'avaient connu lorsqu'ils étaient petits, et que Li-Ching-Yuen était déjà un homme mûr à l'époque. On retrouve ces témoignages dans son éloge funèbre, publié également dans le New York Times, en 1933 [3]. 

Selon ses propres dires, Li-Ching-Yuen commença à cueillir des plantes dans les montagnes à l'âge de 10 ans, et s'initia à la diététique chinoise de la longévité. Il vécut ainsi jusqu'à 71 ans, âge auquel il racontait avoir rencontré un ermite de plus de 500 ans qui l'initia au Baguazhang et à un ensemble de Qigong, avec des méthodes de respiration, des règles nutritionnelles et d'autres techniques issues de la médecine chinoise, qui lui permirent de retrouver la jeunesse et de commencer une existence qui l'amena cette incroyable longévité. 

23 femmes et plus de 200 enfants

Le général chinois Yang Sen, décédé en 1977, et qui fit la guerre aux côtés de Tchang-Kai-Chek contre Mao Tse Toung, raconte dans sa biographie avoir rencontré personnellement Li-Ching-Yuen et lui avoir proposé d'enseigner les arts martiaux à ses soldats. Il eut du mal à croire qu'un homme aussi âgé ait pu avoir une telle force et une telle souplesse, et lui consacra un livre entier intitulé : « Un rapport factuel sur l'homme de 250 ans. » [4]

Li-Ching-Yuen expliquait que le secret de sa longévité résidait dans la formule suivante : « Garder un cœur au repos, s'asseoir comme une tortue, marcher vivement comme un pigeon, et dormir comme un chien. » 

Avant de mourir, il dit à ses élèves avoir accompli toutes les tâches de sa vie, et qu'il était désormais prêt à partir. 

Selon plusieurs sources, citées sur sa fiche Wikipédia, Li-Ching-Yuen aurait eu 23 femmes et plus de 200 enfants [5]. 

Une médecine qui tient compte de toutes les dimensions de la personne

Bien sûr, l’incroyable histoire de Li Ching-Yuen reste difficile à croire pour un esprit cartésien. Mais on trouve dans la littérature médicale orientale de nombreux récits de sages ou Yogis qui vécurent plus de 120 ans. Non seulement leur longévité était exceptionnelle mais ce qui fascine le plus est leur esprit et leur corps en pleine santé, leur permettant de mener des vies intenses jusqu'à un âge très avancé. 

Cette santé était due à un mode de vie particulier, mais s'appuyait toujours aussi sur une très solide spiritualité. 

Aujourd'hui, la médecine occidentale elle-même reconnaît que 70 % des maladies ont au moins une composante psychosomatique. On trouve leurs origines dans des pensées négatives et un stress émotionnel. 

Il ne faut que quelques jours de stress intense pour développer un ulcère de l'estomac. Mais une personne stressée en permanence voit son risque de diabète, de maladie cardiaque, de cancer, de déprime, monter en flèche. Elle sera aussi sujette aux épisodes de grosse fatigue, ou de baisse d'énergie. Celui lui donnera l'impression d'un vieillissement prématuré, avec tout ce qui s'ensuit (perte de cheveux, rides, cernes, perte d'appétence sexuelle), et aussi un risque bien réel de mourir plus tôt de maladie. 

Nos pensées influent sur notre santé

Les médecins et les scientifiques reconnaissent aujourd'hui unanimement que nos pensées ont un effet direct sur notre organisme. Pourtant, la médecine occidentale moderne se déporte de plus en plus vers la technique, au point d'agir souvent comme si l'humain ne la concernait plus. Si la maladie est corporelle, elle sera traitée par des médecins qui s'intéressent uniquement à l'organe et aux tissus touchés. 

Si elle est mentale, vous êtes orienté vers un psychiatre qui considérera uniquement vos éventuels problèmes psychiques, sans accorder la moindre importance aux maux physiques dont vous pouvez souffrir par ailleurs. Ce qui est une totale aberration pour la médecine chinoise. 

Car il n’y a pas de séparation possible entre le corps et l’esprit d’un être humain, en médecine chinoise. Il n’existe donc pas de maladies qui n’affecteraient que le corps alors que d’autres n’affecteraient que l’esprit. Lorsque le corps est atteint, l’esprit est affecté et lorsque l’esprit souffre, cela a d’inévitables répercussions sur le corps. 

En Chine, seules les personnes en bonne santé payent le médecin

Alors que nous payons nos médecins, en Occident, lorsque nous tombons malades, les médecins chinois étaient payés pour maintenir leur patient en bonne santé. Si le patient tombait malade, il ne payait rien. 
 

 

Voir les commentaires

2015-09-13T21:21:01+02:00

comment soigner naturellement les brûlures d'estomac ...

Publié par MIETTE

Les plantes et les aromates pour lutter contre les brûlures d’estomac

Différentes plantes et aromates peuvent permettre de diminuer les douleurs liées aureflux gastro-œsophagien comme la réglisse, lecurcuma ou la guimauve.

La réglisse

La racine de réglisse renferme de la glycyrrhizine ayant des effets thérapeutiques. L’efficacité de cette plante dans le traitement des troubles digestifs et des ulcères d’estomac a été démontrée par des recherches scientifiques1-2.

Posologie :

  • Racines séchées : de 5 g à 15 g par jour, 3 fois dans la journée, à prendre après chaque repas sous forme de poudre, d’infusion ou de décoction (de 2 g à 5 g dans 150 ml d'eau).
  • Extrait total liquide 1g/ml : de 2 ml à 4 ml, 3 fois par jour, après les repas.
  • Extrait total sec 6g/g : de 330 mg à 800 mg, 3 fois par jour, après les repas.
  • Extrait déglycyrrhiziné-DGL : cet extrait, duquel on a retiré la glycyrrhizine, est surtout employé pour traiter les ulcères gastriques ou duodénaux ainsi que les inflammations intestinales. Croquer de 1 à 2 comprimés, 3 fois par jour, 20 minutes avant les repas. En cas de crise aiguë d'un ulcère d'estomac ou du duodénum, prendre de 2 à 4 comprimés, 3 fois par jour, 20 minutes avant les repas.

Curcuma

Le curcuma permet également de lutter contre les troubles digestifs. Certaines substances présentes dans le curcuma, les curcuminoïdes, ont une action fortement antioxydante. C’est de ces antioxydants que proviendraient les bienfaits attribués au curcuma.

Posologie :

  • Rhizome séché en poudre. Prendre de 1,5 g à 3 g (½ c. à thé à 1 c. à thé) par jour, ce qui correspond à environ 60 mg à 200 mg de curcuminoïdes.
  • Infusion. Infuser de 1 g à 1,5 g de poudre de rhizome dans 150 ml d'eau bouillante durant 10 à 15 minutes. Boire 2 tasses par jour.
  • Extrait fluide : Prendre de 1,5 ml à 3 ml par jour.
  • Teinture : Prendre 10 ml par jour.

La guimauve

Reconnue pour ses propriétés adoucissantes qui permettent de traiter différents types d’inflammation et d’irritation, la guimauve est une plante à forte teneur en pectine et en mucilage. Ces composés permettent de soulager la muqueuse du système digestif en protégeant les tissus de l’acidité.

Posologie :

  • Consommer une tasse d’eau bouillie (200 ml) contenant 2g de racine séchée de guimauve.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog