Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2013-06-30T10:40:00+02:00

les ongles et notre santé ... ne pas prendre à la lettre ...

Publié par MIETTE
 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      

 

Les ongles comme miroir de notre santé

Des ongles cassants, jaunis, striés sont autant de signes qui peuvent révéler des maladies allant de l'anémie au psoriasis. Les ongles peuvent ainsi être utilisés comme complément de diagnostic pour chaque médecin ou personne soucieuse de sa santé. Ce n'est pas pour rien que de nombreuses grands-mères demandent ou regardent l'état des ongles de leurs enfants ou petits-enfants.

Voici un tour d'horizon de l'état des ongles et des maladies sous-jacentes possibles :

 

 

 

Etat de l'ongle

 

ongles blancs (blanchis)

 

ongles pâles

 

ongles présentant des petits trous sur sa surface ou encore des ondulations

 

ongles jaunis

 

ongles rouges ou de couleur qui se rapproche du rouge

 

ongles cassants

 

ongles qui présentent des lignes noiressous les ongles

 

L'état des ongles ne doit pas être pris comme

 "parole d'évangile"


Relevons toutefois que les médecins n'utilisent évidemment

pas seulement la santé des ongles pour établir un diagnostic.

Souvent d'autres signes sont annonciateurs en premier d'une maladie.

Par exemple des problèmes pulmonaires se caractérisent souvent

par un sifflement de la respiration et l'état des ongles

intervient donc comme une évidence ultérieure.

Mais de nombreux médecins l'utilisent pour compléter

leur diagnostic ou pour orienter leur recherche par exemple

afin de gagner un peu de temps et avoir une première

impression générale. On peut aussi noter qu'une personne

peut souffrir de troubles cardiaques et ne pas avoir d'ongles rouges

(voir tableau ci-dessus) et inversement une personne

peut avoir des ongles rouges et ne pas avoir de troubles cardiaques.

L'état des ongles n'est donc pas à prendre à la lettre

mais comme simple complément d'information.

Les mycoses des ongles

Le tableau ci-dessus nous donne de précieuses informations

sur des maladies générales et sous-jacentes possibles,

il ne faut toutefois pas négliger une infection de l'ongle

qui ne reflète pas une maladie généralisée

mais qui est locale : la mycose des ongles.

Un signe typique de cette infection est une variation de couleur 

ou de texture de l'ongle. Dans ce cas il est conseillé

de consulter un médecin généraliste ou un dermatologue.

L'intérêt de soigner ses ongles

Mis à part l'intérêt purement esthétique d'avoir de beaux ongles propres et soignés, ceux-ci permettent au médecin ou à vous-même de pouvoir diagnostiquer au mieux d'éventuelles maladies sous-jacentes comme on l'a vu plus haut ( voir tableau ci-dessous). 
Voici donc quelques bons conseils pour maintenir des ongles dans le meilleur état :
> ne pas se ronger les ongles
> se laver régulièrement les ongles
> se couper régulièrement les ongles
> appliquer de la crème si la peau au-dessus des ongles est sèche

 

 

manger sainement, vous pouvez prendre également

des compléments alimentaires à base de biotine 

(qui permet de construire la kératine,

constituant principal des ongles et des cheveux).

Information intéressante sur la croissance des ongles
En général les ongles des mains croissent de 3mm par mois,

ceux des pieds d'1mm pendant la même période.

Une meilleure irrigation sanguine des doigts et des ongles

de la main que des pieds expliquerait cette différence 


Voir les commentaires

2013-06-26T22:46:00+02:00

halte aux abandons d'animaux ...

Publié par MIETTE

*Salauds au coeur tendre par François Cavanna. *~*~* 

 


Salauds au coeur tendre 

Écoutez. Le tuer, j’ai pas le cœur.
Alors, je vous l’amène.


Vous, vous les tuez pas. Vous les sauvez. Un refuge, 
c’est fait pour ça, pour les sauver. Alors bon, le voilà ! C’est à prendre ou à laisser. Si vous en voulez pas, j’irai le perdre dans les bois. Je l’attacherai à un arbre, pour ne pas qu’il me coure derrière, vous savez comment ils sont, paraît qu’il y en a qui ont retrouvé leur maison après des centaines de kilomètres, alors vaut mieux l’attacher et puis se sauver, pas l’entendre crier, c’est trop triste, on n’est pas des bêtes. Bon, vous le prenez, ou vous le prenez pas ? Faut vous décider, j’ai pas que ça à faire, on n’a pas encore fini les bagages.

Évidemment, il ou elle le prend. Quoi faire d’autre ? Le bon salaud le sait bien. Quand on gère un refuge pour animaux, c’est qu’on a le cœur tendre, qu’on ne peut absolument pas supporter l’idée qu’une bête souffre, soit abandonnée, perdue, vouée à la piqûre, fatale, ou pis, aux pourvoyeurs des laboratoires. Les pseudos-amis des bêtes qui, lorsque le chien ne veut plus chasser, ou bien est devenu trop vieux, ou bien a osé donner un coup de dent au sale môme qui le harcèle, ou lorsque le mignon chaton offert pour Noël est devenu au 14 juillet, un gros matou qui a son caractère et ne veut plus jouer les nounours en peluche, ou encore lorsque “ces gentils compagnons” se mettent à être malades et coûtent “les yeux de la tête” en visites au véto, ces salopards délicats qui décident de les supprimer mais n’ont pas le courage de faire le vilain geste qui tue vont les déposer à la porte du refuge (variantes : ils les jettent par-dessus le grillage, ils enferment dans une boite en carton la chatte miaulante et ses petits...) comme on déposait jadis les nouveaux nés non désirés à la porte des couvents.

Fonder un refuge pour animaux est la pire façon de s’empoisonner la vie. Non seulement cela ne peut pas rapporter d’argent (les abandonneurs ne laissent jamais de quoi acheter un peu de bouffe, cela ne leur vient même pas à l’idée), mais c’est un gouffre financier. Fonder un refuge ne peut être qu’une action bénévole et précaire, un élan de révolte contre l’indifférence générale devant l’omniprésence de la misère animale. C’est le fait d’âmes sensibles qui mettent sur le même plan toute souffrance, toute angoisse, humaine ou non humaine. La plupart du temps, dans le cas des petits refuges, il s’agit de gens à faibles ressources qui s’épuisent à mener un combat sans fin comme sans espoir, mais qui ne pourraient pas ne pas le mener. Ils sont parfois aidés par de maigres subventions (dans le meilleur des cas), par la générosité de quelques adhérents, mais en général abandonnés à leurs seules ressources personnelles.

Un refuge est vite submergé. Là comme ailleurs, la mode imposée par les éleveurs et la publicité des fabricants d’aliments ont stimulé une frénésie d’achat dont les conséquences sont la versatilité du public et la cupidité des éleveurs et des marchands. La “rentabilité” exige qu’une femelle d’une race “vendeuse” ponde et ponde jusqu’à en crever. On achète par caprice, le caprice passé on est bien emmerdé, et comme on n’est pas des tueurs on se débarrasse, au plus proche refuge. Et là, c’est le chantage cynique de tout à l’heure : “Vous le prenez ou je vais le perdre”. C’est exactement le coup de l’otage à qui le malfrat a mis le couteau sur la carotide : “Vous me la donnez la caisse ou je l’égorge.”

On ne sait pas assez, même chez ceux qui considèrent l’animal comme un être vivant et souffrant à part entière (je n’aime pas dire “amis des bêtes”), quelle terrible et décourageante corvée est la gestion d’un refuge quand on dispose de peu de moyens. Pour un animal placé à grand-peine, il en arrive dix, vingt, cent ! Cela vous dévore la vie, vous écrase sous une conviction d’inéluctable impuissance. Beaucoup de petits refuges de province luttent envers et contre tous, ignorés, méprisés, abandonnés à leurs seules ressources, et, cela va de soi, en butte aux sarcasmes des imbéciles et aux froncements de sourcils des vertueux qui jugent bien futile de s’occuper d’animaux alors qu’il y a tant de détresses humaines... Et quand l’apôtre qui a englouti sa vie dans un refuge meurt ou devient impotent, que deviennent les bêtes ? Pardi, l’euthanasie en masse par les services de l’hygiène publique, pas fâchés d’être débarrassés.

Savez-vous que, si vous possédez plus de 9 chiens, vous devenez de ce seul fait “refuge” et devez déclarer la chose à votre mairie et à la D.S.V. (Direction des Services Vétérinaires) ? A partir de là, vous serez soumis aux inspections d’usage concernant les règles d’hygiène, de sécurité, etc. En somme le bénévolat est pénalisé. Tout se passe comme si la seule voie “normale” était l’euthanasie systématique, le sauvetage étant considéré comme anormal, suspect et fortement découragé.

Il faut que l’animal cesse d’être considéré comme un objet, un bien “meuble” qu’on achète, qu’on vend, qu’on cède, avec à peine quelques restrictions concernant les “mauvais traitements”, d’ailleurs bien légèrement punis. Il faut que la survenue d’un animal dans un foyer soit aussi grave, aussi importante, aussi contraignante que la naissance d’un enfant. C’est le formidable et trop prévu nombre d’abandons liés aux départs en vacances qui m’a mordu au cul. Savez-vous qu’ils font la queue aux portes des refuges, les enfoirés, avant d’aller faire bronzer leurs gueules de sales cons ? “Avec la planche à voile sur le toit de la voiture” m’a-t-on confié. Que leurs têtes, à ces sous-merdes, volent haut dans l’air, propulsées par les pales tranchantes des hélices des hors-bord, pêle-mêle avec celles des toréadors et des aficionados !

PS : Vous qui les aimez, faites les STÉRILISER ! Les laisser proliférer est criminel : ce sont ces portées innombrables qui fournissent la matière première des vivisecteurs et condamnent les refuges au naufrage.


S'il vous plaît, ayez du coeur !

Si ce texte vous a touché ,si vous aimez les animaux envoyez ce lien par courrier électronique!

Faites un copié collé du lien ci-dessous.

http://www.frizou.org/animaux/salauds-au-coeur-tendre/index.html

Peut-être sauverez-vous un petit animal
d'une mort certaine et cruelle !

 

Voir les commentaires

2013-06-25T21:43:00+02:00

suite des champignons ...

Publié par MIETTE

 

Comment se protéger de la foudre ?

En montagne 
Éviter les arêtes et les sommets. 
Si l'on est surpris sur un sommet, descendre le plus bas et le plus rapidement possible. 
S'éloigner de tout objet métallique (piolets, crampons, mousquetons, pitons, bâtons télescopiques, pylônes, etc.). 

En tous lieux 
Ne pas stationner sous un arbre isolé, ni sous un surplomb. 

Éviter de manipuler tout conducteur d'électricité (eau qui ruisselle…). 
S'asseoir par terre, car la foudre est attirée par tout ce qui dépasse (un arbre, un pic, ou un homme debout). Ne pas s'allonger ni s'appuyer contre une paroi. 
S'isoler au maximum du sol au moyen de tout matériau isolant : rouleau de corde, sac de couchage, ou sac à dos dont l'armature est posée sur le sol. 



Les signes annonciateurs de l'orage

L'orage s'annonce par divers phénomènes : 
- Le ciel s'assombrit rapidement, et dans les orages les plus violents il peut devenir d'un noir d'encre. Plus le ciel est sombre, plus le nuage est épais. 
- Le vent se renforce et tourne à la bourrasque. Ces rafales précèdent souvent de fortes pluies.- Votre poste de radio grésille et révèle ainsi une forte activité électrique, due à la foudre à proximité. 
- En montagne, vous pouvez observer des effluves lumineux à l'extrémité des objets pointus (feux Saint-Elme) ou entendre des bourdonnements diffus. Ces signes indiquent l'imminence d'un coup de foudre.

 

1355923412_HHHHHHHHHHH16.jpg1355923345 GGGGGGGGG131355923268_FFFFFFFFFFF23.jpg1355922869_EEEEEEEEE45.jpg1355922765_DDDDDDDDDDD21.jpg1355922707_CCCCCCCCCCC17.jpg1355922579_BBBBBBBBBBB4.jpg1355922401_aAAAAAAAAAA14.jpg1355906077_DDDDDDDDDDD20.jpg1355906069_CCCCCCCCCCCC9.jpg1355906052_AAAAAAAAAAAA3.jpg1355906006_4644.jpg1355905992_4422.jpg1355905976_4219.jpg1355905958_4032.jpg1355905927_358.jpg

 

Voir les commentaires

2013-06-14T16:17:00+02:00

les sentiments des animaux ...

Publié par MIETTE

    link  de notre amie Nays de Belgique     elle m'a envoyé cette image 

                                   tmp.jpg

 

pensez-vous que cette maman et son petit ne s'aiment pas ?

 

ne pensez-pas que je ne m'occupe pas des humains ! c'est le reproche que l'on fait aux personnes

qui oeuvrent pour la cause animale - j'ai créé une petite chorale dans une résidence

pour personnes âgées (que l'on vient de temps en temps écouter - famille, amis bénévoles )

j'y vais tous les lundis après-midi avec mon accordéon - toute l'année - 

je vous dis ceci non pour me mettre en avant et me vanter, mais pour dire que l'on peut s'occuper de notre prochain sans oublier nos amis les animaux - 

c'est un crime et une grande lâcheté de les faire souffrir comme savent si bien faire de mauvais individus

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog