Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-03-25T10:39:47+01:00

vinaigre balsamique - attention aux arnaques -

Publié par MIETTE

Vinaigre balsamique : attention aux arnaques 

Peu de produits connaissent des variations de prix aussi grandes que le vinaigre balsamique. 
Produit d’ultra-luxe il y a 25 ans, il est aujourd’hui dans tous les supermarchés – même chez Aldi – où il coûte à peine plus cher que le vinaigre de vin et le vinaigre blanc. 
Il est devenu rare de trouver un vinaigre balsamique coûtant plus d’une dizaine d’euros le demi-litre comme c’était toujours le cas autrefois. 

 

Alors que le vinaigre balsamique traditionnel est un produit très raffiné, réclamant des soins intenses sur plus d’un quart de siècle de fabrication, le prétendu vinaigre balsamique que vous trouvez pour 3 euros la bouteille n’est ni plus ni moins qu’un vinaigre de vin bas de gamme, aromatisé, coloré artificiellement et mélangé avec du caramel – autrement dit du sucre brûlé. 
 

Le moût était ensuite bouilli de manière à réduire le jus de 2/3. Le sirop obtenu était mis en fûts de chêne déjà remplis à moitié de vinaigre vieilli. Les bactéries du vieux vinaigre pouvaient alors commencer leur long travail sur le nouveau vinaigre. 
Le vinaigre est régulièrement transvasé dans d’autres tonneaux : de châtaigner pour les tannins, de chêne pour les notes vanillées, de cerisier pour le fruité, de frêne, de mûrier et de merisier… qui vont lui donner sa saveur complexe. 
Tout ce processus de fermentation dure 12 à 25 ans, et même jusqu’à 100 ans ! 
Voilà pourquoi certains vinaigres balsamiques traditionnels coûtent 200 euros la bouteille de 10 cl. C’est exorbitant mais leur goût puissant fait qu’une goutte de ces élixirs suffit à transcender vos plats. 

 

Ne vous fiez pas aux appellations « 12 ans » Il faudrait être naïf pour croire qu’un vinaigre balsamique portant l’appellation « 12 ans » est effectivement vieux de 12 ans. 
Il s’agit d’une « évaluation qualitative » menée par le « Consortium des producteurs de vinaigre balsamique traditionnel». 

 

Méfiez-vous de la forme de votre bouteille de vinaigre Une astuce exploitée et surexploitée par les commerçants pour vous vendre votre vinaigre trop cher est de créer de bouteilles aux formes curieuses qui vous donnent l’impression : 
D’être en train d’acheter un élixir rare d’une qualité exceptionnelle D’en avoir plus que ce que contient réellement la bouteille  
Moi-même, l’autre jour, j’ai failli me faire prendre au piège. J’étais convaincu que cette bouteille faisait 50 cl. Alors qu’en examinant l’étiquette (à la loupe), j’ai découvert qu’elle ne faisait que 25 cl : 


Le vinaigre est un de ces produits qui se vendent souvent dans des volumes inhabituels (220 ml, 465 ml, 615 ml) qui ont l’étrange capacité de faire perdre au consommateur tous ses repères et points de comparaison. 
Pire encore, le vinaigre balsamique épaisPeut-être a-t-on déjà essayé de vous vendre ces mini-bouteilles de vinaigre balsamique qui contiennent cette substance noire, collante et sucrée, qui donne une sorte de goût de vinaigre à vos assaisonnements. 

Conçus à l’origine pour décorer à peu de frais les assiettes dans les restaurants gastronomiques, ces flacons en plastique se vendent aujourd’hui à prix d’or. 
Les experts en marketing ont trouvé des noms vendeurs, comme « crème de vinaigre » ou « velours de vinaigre », puis doublé les prix – comme avec le vinaigre balsamique en spray… et le tour est joué. 
Or, pour rendre le vinaigre plus crémeux, les fabricants le mélangent à du sucre, du sirop de glucose et de l’amidon modifié de maïs… 
en plus de vider votre porte-monnaie, ils sont mauvais pour la santé. 

Donc, si vous avez besoin de vinaigre et que, comme moi, vos moyens ne vous permettent pas d’acheter du vrai vinaigre balsamique, préférez le vinaigre de cidre ou le vinaigre de coco ! 

Bien à vous, 

Jean-Marc Dupuis
 - santé innovation

 

Voir les commentaires

2016-03-05T22:30:53+01:00

étude de 75 ans pour comprendre ce qu'est : réussir sa vie ...

Publié par MIETTE

Pour réussir sa vie, il faut… Devenir célèbre ? Travailler plus pour gagner plus ? Cultiver un potager ?

Quels sont les choix de vie qui nous rendent heureux ?

                 

Tout commence en 1938, quand deux groupes d’adolescents et jeunes adultes de Boston sont sélectionnés.

 L’un est constitué d’étudiants de la célèbre université d’Harvard, tandis que l’autre vient des quartiers très défavorisés de la ville. 

« Ces adolescents ont grandi […] ils sont devenus ouvriers, avocats, maçons, docteurs, l'un d'eux Président des États-Unis [John F. Kennedy]. 

Certains sont devenus alcooliques. Quelques-uns schizophrènes. Certains ont grimpé l'échelle sociale du bas jusqu'au sommet,

et d'autres ont fait le chemin dans l'autre sens » relate le scientifique.

Conclusion après une étude de 75 ans  par plusieurs générations de chercheurs qui ont analysé la vie de 724 personnes aux Etats-Unis :

L’étude d’Harvard sur le développement adulte est peut-être la plus longue étude sur la vie adulte -

Pour finir, le psychiatre a choisi de citer l’écrivain Mark Twain qui disait dans une lettre destinée à une amie, en 1886

CONCLUSION du Professeur : 

 « On n’a pas le temps – si brève est la vie – pour les chamailleries, les excuses, l’animosité et les règlements de compte. 

On a que le temps d'aimer et qu'un instant, pour ainsi dire, pour le faire. »

 

franchement  ! a t-on besoin d'une étude aussi longue pour comprendre cela ?

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog