Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-01-29T23:12:00+01:00

les parfums dans l'antiquité

Publié par MIETTE

Le Parfum dans L’Histoire avec Annick LE GUÉRER
Anthropologue et Philosophe

Les humains ont utilisé les parfums d’abord pour obtenir la protection des dieux, pour plaire
aux dieux, obtenir leur bienveillance. Mais aussi pour séduire : lorsque la reine de Sabah se
rend à Jérusalem, elle apporte une quantité d’aromates considérable pour séduire le roi
Salomon. Lorsqu’Esther veut séduire Assuérus, elle se fait masser pendant six mois avec de
l’huile de myrrhe et pendant six mois encore avec des baumes odorants.
Donc les parfums ont un rôle de séduction : séduire les dieux, séduire l’autre sexe. Mais les
parfums ont aussi joué un rôle considérable parce qu’ils ont servi de médicament. Ils ont
servi aux humains à se préserver des maladies. Et de l’Antiquité jusqu’au XIXème siècle, les
parfums ont été associés à la pharmacie.
• Dévotion, Médecine, Séduction
Le parfum "agrément" a lui aussi toujours existé. Déjà dans l’Egypte pharaonique, les
Egyptiennes utilisaient les parfums pour séduire. Et les sages égyptiens disaient aux maris :
« Achète des parfums à ta femme, ce sont les meilleurs soins pour son corps" (et les
meilleur soins aussi bien du point de vu de la beauté que de la santé).
Dès l’Antiquité, le kyphi, qui servait à honorer les dieux, était le parfum le plus célèbre des
Egyptiens. Il servait aussi à soigner les maladies hépatiques, intestinales et pulmonaires.
Le kyphi servait également à détendre et euphoriser, comme le fait l’alcool sans ses effets
négatifs. C’est le premier parfum aromachologique, le premier parfum qui avait un effet sur
les humeurs et le comportement.
Aujourd’hui, il y a des marques qui cherchent à lancer des parfums vivifiants, euphorisants,
déstressants. Les Égyptiens de l’Egypte pharaonique, avec leur kyphi, avaient déjà cherché
à obtenir des effets de détentes avec leur parfum.
Le parfum de l’Antiquité jusqu’en 1810 à été considéré comme un médicament. On a lutté
contre la peste en s'enduisant de produits parfumés. Les hommes ne descendaient pas dans
la rue en temps d’épidémie sans avoir des pastilles odorantes, des pommes de senteur, des
cataplasmes odorants, des fumigations…Le parfum a joué un rôle considérable pour se
prémunir de la peste. Cette dernière était considérée comme une mauvaise odeur.
"Empester", "empuantir", c’était lié à la peste et on luttait contre la peste et les malades
contagieux avec de bonnes odeurs.

 

Le kyphi (traduction grecque de l'égyptien kp.t) est un parfum sous forme solide de l'Égypte antique. C'est une sorte d'encens sacré. Les Égyptiens le faisaient brûler en l'honneur du dieu Rê, qu'ils vénéraient. Ils croyaient que chaque ingrédient composant le kyphi (entre dix et cinquante ingrédients) avait des propriétés magiques. On y trouve entre autres du miel, de la cannelle, de la myrrhe et du bois de santal.
Ses propriétés sont bienfaisantes et il a des vertus apaisantes
En 1370, l’Eau de la reine de Hongrie, premier parfum réalisé en Occident grâce à la
distillation, était considérée aussi comme une véritable panacée. Selon la légende, elle avait
permis à la reine de Hongrie, âgée de 70 ans, de guérir de toutes ses infirmités et d’être
demandée en mariage par le roi de Pologne.
Du Moyen-âge jusqu’à l’Eau de Cologne (qui apparaît à la fin du XVIIème siècle), la carrière
du parfum comme médicament a été très longue. Sur les affiches d’Eau de Cologne de
Jean-Marie Farina, on peut lire que les médecins recommandent l’Eau de Cologne comme
médicament pour toute sorte de maladie.
L’Eau de Cologne était considérée comme une véritable panacée. Napoléon, avant d’aller
sur les champs de bataille, mettait dans ses bottes des rouleaux d’Eau de Cologne parce
qu’il en buvait sur les champs de bataille. Il se frictionnait d’Eau de Cologne mais il en buvait
aussi pour se prémunir des maladies.
On a oublié cette fonction du parfum, mais cette fascination que l’on a pour le parfum est liée
au fait que c’est un produit qui s’adressait aux dieux pour obtenir leur bienveillance, qui
servait aussi à se prévenir des maladies, qui nous permet d’échapper à la mort.
Cette fascination pour le parfum a des racines très anciennes que l’on a un peu oubliées
aujourd’hui.
Le parfum a toujours eu ces trois fonctions : honorer les dieux, lutter contre les maladies,
séduire. Ces fonctions-là ont toujours existé. Aujourd’hui, on ne retient du parfum
essentiellement que la troisième fonction : séduire
• Le parfum dans tous ses états
Les premiers parfums étaient des parfums solides. On faisait brûler des gommes résine :
myrrhe, encens, oliban, ... On faisait donc brûler ces gommes résine dans des bras à
encens. On faisait aussi macérer des fleurs dans du vin, dans des huiles.
Les Grecs faisaient macérer les fleurs et les substances odorantes dans des huiles de
sésame, d’olive, de benjoin, de myrobalan. La distillation est apparue en Occident en 1370.
Les Arabes connaissaient la distillation depuis longtemps. En Occident, le premier produit
fait grâce à la distillation de l’alcool, c’est l’Eau de la Reine de Hongrie. Et ainsi les parfums
vont devenir beaucoup plus légers parce qu’ils possèdent une base alcoolique, base que l’on
connait aujourd’hui.
Les parfums, auparavant, étaient beaucoup plus lourds, plus épais, ce qui plaisait aux
Romains. Les Romains n’aimaient pas s’asperger de parfum mais ils aimaient se oindre de
parfum, s’enduire de parfum. Ils recherchaient les parfums les plus épais comme ceux au
cinnamome qui était le parfum le plus épais dans la Rome Antique.
Autre grande étape importante dans la parfumerie, c’est l’arrivée de la chimie. Dans la
première partie du XIXème siècle, les chimistes commencent à mettre au point des molécules
qui permettent de remplacer des produits naturels, comme la vanilline qui remplacera la
vanille, la coumarine qui remplacera la fève tonka.
Et l’arrivée des produits de synthèse a un grand intérêt parce que les chimistes mettent aussi
au point des odeurs qui n’existent pas dans la nature.


 

 

Esther

                                                                 Esther et Assuérus

 

Saba_Salomon.jpg

 

                                                                La reine de Sabah et Salomon

 

 


Voir les commentaires

commentaires

Solly azar bellavita 17/02/2012 15:16


Un parfum pour lutter contre la peste? est ce efficace au moins?.

mel-and-tof 02/02/2012 08:37


Bonjour ma très chère Miette


Je ne te vois plus et tu ne réponds plus à
mes coms, ai-je fait ou dit quelque chose de mal, je ne comprends plus, toi que j'aimaias tellement fort , toi qui a compris dans quelle souffrance que je me trouvais parfois, deux cancers, en
rémission, 3 A.V.C , cardiaque et diabétique, la totale mais je ne me plains pas, Dieu est bon et il m'aide à avancer , mais toi, je ne comprends plus.....?


Je te souhaite une bonne
journée


Longue vie à ton blog


Gros bisous


Méline

Solexine 31/01/2012 09:55


Où l'on apprend que Napoléon était un alcoolique au dernier degré. Son comportement est caractéristique de ceux qui boivent n'importent quoi quand ils n'ont plus rien (parfum, eau de cologne,
alcool médicinal) pour pallier un état de manque...


J'ai pour ma part toujours un peu de mal en rentrant aux galeries Farfouillette ou dans certains Momo-prix (les magasins à l'ancienne où l'entrée est composée de tous les stands de parfums
mélangés.


L'addition de toutes ces odeurs est un peu trop capiteuse. Je me souviens également être rentré dans une parfumerie industrielle pour des raisons professionnelles, ayant du intervenir dans
l'atelier de fabrication.


C'était très très fort et très très désagréable. C'est comme pour tout : point trop n'en faut !


De nos jours, une tendance se fait jour, le retour aux huiles essentielles. Pourquoi pas ?


C'est en tout cas surement préférable à ce qui se fait outre-Pyrénées où l'on trouve des milliers et des milliers de bouteilles de mauvais parfums, copies à bas prix en provenance de contrées
bien plus exotiques que les cochonneries qu'elles nous envoient !


Bisous. @+

le Pierrot 30/01/2012 17:03


Coucou miette, ta thèse sur le parfum est très bien présentée, je te félicite, et pour ce très bon travail, je te mets carrément 20/20, bravo...bise et bonne fin d'après midi...

LADY MARIANNE 30/01/2012 14:44


un bel article interressant-  j'en apprends encore !
de bonnes infos !! l'antiquité avait déjà ces merveilleux parfums sous différentes formes-
l'eau de cologne !! Napoléon en buvait ??  beurk bonjour l'estomac !   lui qui se plaignait de l'estomac pas étonnant !
bon aprem - bisous ma chère Mimi !

Jean 30/01/2012 11:34


Bonjour


Jean-Marie Farina, un ancêtre de la famille  du coté de ma mère !!!


Bonne semaine


Jean

rené 30/01/2012 03:41

Bonjour je te souhaite un très bon lundi amitiés bises René

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog